27 mars 2012

La Chine lorgne le pétrole russe

Par François LAFARGUE
Géopolitique

Sommet Medvedev-Hu, 23/05/2008
De manière assez paradoxale, les partenariats énergétiques entre la Chine (le 2e importateur mondial de pétrole en 2012) et la Russie (le 2e exportateur mondial) restent encore limités en dépit des sollicitations pressantes des dirigeants chinois. Le paradoxe est d’autant plus à souligner que la proximité géographique des deux nations comme leurs stratégies énergétiques, devraient les inciter à coopérer davantage.
Aujourd’hui, la Chine est le 2e consommateur mondial de pétrole après les États-Unis. Pékin achète à l’heure actuelle, près de la moitié de sa consommation en pétrole à l’étranger contre 27 % en 1999, et 37 % en 2002. Depuis le milieu des années 1990, Pékin a engagé une ambitieuse politique de diversification de son approvisionnement, avec comme objectif de réduire la part de ses achats en provenance du Moyen-Orient. Cette stratégie pétrolière a permis à l’Afrique comme au Venezuela de devenir des fournisseurs privilégiés de la Chine. En toute logique, la Russie, dont plusieurs gisements en hydrocarbures ne sont guère éloignés de la frontière chinoise, devrait être un partenaire énergétique important de Pékin ; pourtant, pour le moment, Moscou n’assure que 6 % des importations en pétrole de Pékin.
Jusqu’au milieu des années 1990, la question de la coopération pétrolière entre la Chine et la Russie ne se posait pas. Non seulement, la Chine est restée autosuffisante sur le plan pétrolier jusqu’en 1993, mais surtout les contentieux politiques et territoriaux (notamment à propos du tracé frontalier sur le fleuve Amour) entre Moscou et Pékin rendaient difficile tout projet dans le domaine énergétique. Enfin, la Russie privilégiait l’Inde, son allié traditionnel dont elle demeure toujours un fournisseur important. Aujourd’hui, l’amélioration des relations bilatérales permet d’envisager l’approfondissement des relations énergétiques entre les deux pays.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire