21 octobre 2011

Interconnexions énergétiques en Europe : la Commission détaille sa politique

Par Stephan SILVESTRE
Régions

Dans le cadre du plan budgétaire 2014-2020, la Commission Européenne a proposé la création d’un nouvel instrument financier dédié aux infrastructures de transport, énergie et télécommunications. Cet outil, appelé Connecting Europe Facility (CEF), vise à organiser le cofinancement de projets en cohérence avec les objectifs politiques globaux de l’Union Européenne (rééquilibrages régionaux, baisse des émissions de CO2, protection des intérêts des consommateurs).
Ce plan prévoit une dotation globale de 50 Md€, dont 21,7 Md€ pour les transports, 9,1 Md€ pour l’énergie, 9,2 Md€ pour les télécommunications et 10 Md€ pour le fonds de cohésion pour les infrastructures de transport.
Pour le secteur de l’énergie, les priorités découlent du schéma directeur pour un réseau énergétique européen intégré : développement de réseaux électriques de nouvelle génération, multiplication des interconnexions sur les réseaux gaziers, sécurisation des approvisionnements :
- réseau électrique sous-marin en mer du Nord ;
- interconnexions nord-sud et est-ouest des réseaux électriques européens ;
- interconnexions des réseaux électriques européens aux pays méditerranées extra-européens (étape nécessaire dans la perspective du projet Desertelec) ;
- interconnexions des réseaux électriques et gaziers dans la région baltique ;
- interconnexions nord-sud des réseaux gaziers en Europe de l’ouest et de l’est (liaison Baltique-Adriatique) ;
- corridor gazier Caspienne-Europe méditerranéenne.



Corridors énergétiques prioritaires (Commission Européenne)

 

Outre ces projets ‘corridors’, des projets globaux à plus long terme seront éligibles :
- déploiement des smartgrids ;
- autoroutes de l’électricité ;
- déploiement d’un réseau de transport du CO2 entre les pays développant des solutions de CCS (capture et stockage du CO2).
Les projets retenus devront contribuer à l’objectif 20-20-20 que s’est fixé l’Union Européenne à l’horizon 2020 (réduction des émissions de CO2, amélioration de l’efficacité énergétique, augmentation de la part des énergies renouvelables). Ces objectifs sont aussi assignés au secteur des transports (développement du rail et des transports maritimes et fluviaux).
Le CEF aura recours, outre les classiques subventions, à des instruments financiers évolués à effet de levier (fonds d’investissement, prêts garantis ou encore obligations de projet) ; il devrait être opérationnel fin 2012, pour des premiers financements en 2014.






Références :
- http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/president/news/speeches-statements/pdf/20111019_2_en.pdf
- http://ec.europa.eu/energy/publications/doc/2011_energy_infrastructure_en.pdf
- http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=MEMO/11/710&format=HTML&aged=0&language=EN&guiLanguage=en

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire