26 septembre 2011

Pourquoi la Libye a-t-elle intérêt à quitter l'OPEP ?*

Par Thomas PORCHER
Pétrole & Matières premières

En cinq mois de conflit, la production de pétrole en Libye est passée de 1,6 millions à 50 000 barils par jour. Selon le Conseil National de Transition, la production nationale pourrait repartir d’ici quelques semaines alors que l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), plus pessimiste, ne prévoit pas un retour à la normale avant 2013.
Le problème est que l’économie libyenne est largement dominée par le secteur pétrolier, qui constitue 80% des ressources publiques et plus de 95% des exportations. Sans pétrole, les investissements nécessaires à la reconstruction risquent d’être faibles.
Or appartenir à l’OPEP impose à la Libye de produire du pétrole par quotas sur un mode de calcul basé en fonction de ses réserves. Avant le conflit, la Libye produisait 1,6 millions de barils par jour –soit 2% de la production mondiale- pour des réserves estimées à 44 milliards de barils. La gestion de la rente pétrolière par quotas est donc une stratégie de long terme qui consiste à laisser le pétrole sous terre afin de le préserver pour les générations futures et en sortir seulement les quantités nécessaires au besoin de financement de l’économie.
Dans ces conditions et en l’absence d’un retour rapide de la production pétrolière d’avant conflit, la Libye ne pourra que se reconstruire grâce à des emprunts gagés sur le pétrole. Or plus les (estimations des) recettes pétrolières seront élevées plus les prêts demandés pourront être élevés. La Libye pourrait donc être tentée de quitter, même provisoirement, l’OPEP. Le but étant de faire des prêts sur le gage d’une production à pleine capacité c'est-à-dire autour de 3 millions de barils par jour (selon l’ancien régime). Même dans le cas d’un retour rapide de la production dans les prochains mois, la Libye aurait intérêt à sortir de l’OPEP pour pouvoir investir fortement dans la reconstruction des infrastructures mais aussi dans la création d’un véritable secteur privé indépendant du pétrole.

*Voir l'article La Libye va-t-elle quitter l'OPEP ?, sur l'expansion.com.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire